Conférence

Conférence des lauréats du prix Sporck et Socrate


Infos

Dates
21 novembre 2023
Lieu
Auditoire Sporck
Institut de Géographie (bât. B11), Clos Mercator, 3
4000 Liège (Sart-Tilman)
Durée
1h30
Horaires
17h30 - 19h00
Prix
Gratuit

Les « Conférences des lauréats du prix Sporck et Socrate » sont organisées pour permettre aux géographes récemment diplômés de l’Université de Liège de présenter des mémoires d’excellente qualité et d’échanger sur leurs parcours avec les étudiantes et les étudiants qui devront bientôt réaliser leur mémoire de fin d’étude.

Depuis cette année, la Fondation Sporck a décidé de récompenser l’étudiant(e) le plus brillant lors de sa formation didactique en finançant un prix « Socrate ».

 

Détermination d’un indice de sécheresse atmosphérique des forêts en Belgique

Miriam BAUDEWYN, master en sciences géographiques, orientation global change (climatologie)

Au cours des dernières décennies, le changement climatique est devenu un défi mondial urgent. L'augmentation de la fréquence et de l'intensité des phénomènes météorologiques extrêmes, tels que les sécheresses, a un impact majeur sur les écosystèmes. Il est donc particulièrement important de choisir un indice approprié pour la surveillance des sécheresses. L’analyse de plusieurs indicateurs de sécheresse atmosphérique est développée dans le cadre de ce travail.

De l’analyse de la corrélation entre les différents indices calculés et des valeurs de teneur en eau du sol est ressorti que l’indice précipitations – évapotranspiration normalisé (SPEI) calculé à une échelle de 3 mois est le mieux adapté pour déterminer les sécheresses en forêt en Wallonie. Cet indice – nommé SPEI-3 – utilise des données d’évapotranspiration potentielle en plus des données de précipitations ce qui permet d’analyser les conséquences du réchauffement climatique sur la fréquence et l’intensité des sécheresses atmosphériques.



Le rôle des Agences Immobilières Sociales en Wallonie et leurs perspectives de développement

Janelle PIEDBOEUF, master en sciences géographiques, orientation urbanisme et développement territorial

Le système des Agences Immobilières Sociales (AIS) permet de contribuer à la mise à disposition de logements abordables pour un public précarisé en mobilisant des logements privés ou publics. Cette mobilisation permet de réinsérer des logements inoccupés au sein du parc locatif mais aussi de contribuer à la dynamisation et à la réhabilitation des bâtiments et logements parfois anciens, peu performants, voire dégradés.

Il offre des avantages, d’une part, aux propriétaires de logements dépassés par la gestion locative et, d’autre part, aux locataires à faibles revenus en leur apportant un accompagnement social qui favorise une occupation à long terme.

Bien que ce concept créé en 1993 soit prometteur, son fonctionnement, son rôle au sein du marché locatif et son impact sur l’aménagement du territoire sont encore peu connus à ce jour. Cette recherche s’interroge donc sur ces différents points en essayant de mettre en exergue ses activités et son patrimoine actuel ainsi que leurs évolutions dans le temps. Elle tente aussi grâce aux données et aux ressentis des différentes AIS wallonnes, de faire le point sur ce qui freine cette évolution et propose des solutions permettant d’amplifier ce système méritant plus de notoriété.

 

 

L’aménagement du territoire à Marseille abordé à travers le prisme du développement durable.

Alexandra FARDEAU, master en sciences géographiques, orientation didactique

Présentation d’une séquence pédagogique réalisée dans le cadre d’un stage à l’Institut Saint-Jean Berchmans de Liège. La séquence s’adresse à des élèves de 6e GTT. Celle-ci a été pensée de manière à s’articuler autour des trois grands piliers du développement durable : économique, environnemental et social.

Les trois parties de cette séquence sont :

  • Partie 1 – volet économique : cette première partie aborde l’accès aux fonctions au niveau du territoire marseillais avec un zoom sur l’activité portuaire maritime ;
  • Partie 2 – volet environnement : cette seconde partie a comme volonté d’aborder la problématique de l’ilot de chaleur urbain ;
  • Partie 3 – La ville radieuse du Corbusier : ce dernier point permet de faire le lien avec le modèle du développement durable et les deux parties précédemment abordées.

Une évaluation a également été prévue afin de permettre la mise en application des savoirs acquis lors de la séquence de cours et de vérifier la bonne compréhension de ceux-ci. Cette évaluation consiste en une analyse de documents qui traitent de l’écoquartier Smartseille.

Partagez cet agenda